Un étudiant international au Canada peut être admissible à travailler au Canada pendant ses études, à condition que son permis d’études comprenne une condition stipulant qu’il peut travailler sur le campus ou hors campus. L’étudiant ne peut commencer à travailler qu’une fois qu’il a commencé ses études et doit tous satisfaire à toutes les autres conditions d’admissibilité.

Règles de travail hors campus

Un étudiant peut être admissible à travailler pour un employeur qui n’est pas situé sur le campus de l’établissement d’enseignement où il est inscrit. Si l’étudiant est éligible, il ne peut travailler que jusqu’à 20 heures par semaine pendant les semestres académiques réguliers et à temps plein pendant les vacances scolaires programmées, comme les vacances d’hiver, de printemps et d’été.

Pour pouvoir travailler hors campus, un étudiant international doit :

  • détenir un permis d’études valide
  • étudier à temps plein dans un établissement d’enseignement désigné (DLI)
  • ont commencé à étudier et conservent un niveau académique satisfaisant, tel que déterminé par leur établissement
  • suivre un programme de formation universitaire, professionnelle ou professionnelle d’une durée d’au moins six mois et menant à un certificat, un diplôme ou un grade
  • avoir un numéro d’assurance sociale (NAS)

Si la situation d’un étudiant change pendant son temps de travail et qu’il ne répond plus à aucune des conditions d’admissibilité ci-dessus, il doit cesser de travailler hors campus.

Si un étudiant n’étudie plus à temps plein, il peut continuer à travailler hors campus s’il :

  • étaient inscrits comme étudiant à temps plein depuis le début du programme d’études au Canada,
  • étudient maintenant à temps partiel parce que c’est le dernier semestre de leur programme d’études et qu’un horaire de cours à temps plein n’est plus requis pour terminer le programme.

Les étudiants qui ne sont pas éligibles pour travailler hors campus comprennent:

  • étudiants inscrits à un programme d’anglais langue seconde (ALS) ou de français langue seconde (FLS)
  • les étudiants qui suivent un cours ou un programme d’intérêt général
  • visiter ou échanger des étudiants dans un établissement d’enseignement désigné
  • les étudiants qui ne suivent que les cours requis pour être acceptés dans un programme à temps plein
  • les étudiants en congé autorisé de leurs études
  • les étudiants changent d’école et n’étudient pas actuellement

Règles de travail sur le campus

Un étudiant peut être éligible pour travailler sur le campus où il est inscrit tant qu’il répond à certains critères d’éligibilité. Elles doivent:

  • détenir un permis d’études valide
  • avoir un numéro d’assurance sociale (NAS)
  • être inscrit comme étudiant postsecondaire à temps plein dans une école postsecondaire publique (comme un collège ou une université), une école privée de niveau collégial au Québec qui fonctionne selon les mêmes règles que les écoles publiques et qui est financée à 50 % par des subventions gouvernementales , ou une école privée canadienne qui peut légalement décerner des diplômes en vertu de la loi provinciale.

Le travail sur le campus signifie travailler pour un employeur situé sur le terrain de l’établissement d’enseignement où l’étudiant est inscrit. L’emploi peut être pour:

  • l’école,
  • un membre du corps professoral,
  • une association étudiante,
  • une entreprise privée sur le campus,
  • un entrepreneur privé fournissant des services à l’école, ou
  • indépendant sur le campus.

De plus, si un étudiant travaille comme assistant d’enseignement ou de recherche ou si le travail est directement lié à une subvention de recherche, l’étudiant peut travailler dans une bibliothèque, un hôpital ou un centre de recherche associé à l’école, même si l’emplacement n’est pas sur le campus .

Les étudiants qui ne sont pas éligibles pour travailler sur le campus comprennent:

  • les étudiants qui arrêtent leurs études à temps plein, sauf s’ils sont dans leur dernier semestre et répondent à d’autres exigences
  • étudiants dont le permis d’études est expiré
  • les étudiants en congé autorisé de leurs études
  • les étudiants changent d’école et n’étudient pas actuellement

Règles de coopération

Un étudiant qui étudie dans un DLI au Canada et qui a besoin d’un placement professionnel ou d’un stage obligatoire doit demander un permis de travail coopératif ou de stage en plus d’un permis d’études valide.

Le permis de travail coopératif est un permis de travail fermé distinct. Il ne peut être utilisé que pour des travaux essentiels au programme d’études. L’expérience de travail considérée comme essentielle au programme d’études est un travail entrepris pour les crédits du programme et est nécessaire pour que l’étudiant obtienne son diplôme.

Les étudiants peuvent avoir une autorisation de travail standard accordée par leur permis d’études ainsi qu’un permis de travail coopératif, ce qui signifie qu’ils peuvent simultanément avoir un emploi sans rapport avec leur programme d’études et travailler dans un stage obligatoire.

Les étudiants peuvent être admissibles à demander un permis de travail coopératif s’ils :

  • détenir un permis d’études valide
  • sont inscrits à un programme d’études qui nécessite un placement en milieu de travail obligatoire afin d’obtenir des crédits pour le programme
  • avoir une lettre de l’établissement d’enseignement autorisant le stage et confirmant que le stage est requis pour le programme d’études

Comment votre partenaire peut-il travailler

L’époux ou le conjoint de fait d’un étudiant étranger peut être admissible à un permis de travail ouvert si l’étudiant :

  • détient un permis d’études valide
  • est admissible à un permis de travail post-diplôme (PGWP)
  • est un étudiant à temps plein dans l’un de ces types d’écoles : une école postsecondaire publique, une école privée de niveau collégial au Québec ou une école privée canadienne qui peut légalement décerner un diplôme en vertu de la loi provinciale.

Comment travailler après avoir obtenu son diplôme

Une fois diplômés, les étudiants peuvent être en mesure d’obtenir un permis de travail post-diplôme (PGWP). Le PGWP est un permis de travail ouvert, permettant à son titulaire de travailler pour un employeur de son choix et est valable jusqu’à trois ans.

Pour être admissible à un PGWP, l’étudiant international doit répondre aux critères suivants :

  • terminé des études dans un programme de formation universitaire, professionnelle ou professionnelle d’une durée d’au moins huit mois dans un ILD
  • le programme d’études doit avoir mené à un grade, un diplôme ou un certificat
  • détenait le statut d’étudiant à temps plein au Canada pendant chaque semestre académique du programme d’études complété et inclus dans la demande de PGWP
  • a reçu un relevé de notes et une lettre officielle de l’IDD admissible confirmant que le candidat a satisfait aux exigences pour terminer son programme d’études

L’étudiant doit également être diplômé de l’un des suivants:

  • un établissement d’enseignement postsecondaire public,
  • une école postsecondaire privée, une école secondaire ou postsecondaire privée au Québec qui offre des programmes menant à la délivrance d’un diplôme d’études professionnelles (DEP) ou d’une attestation de spécialisation professionnelle (ASP), ou
  • une école privée canadienne qui peut décerner des diplômes en vertu de la loi provinciale (par exemple, un diplôme d’associé, un baccalauréat, une maîtrise ou un doctorat), mais seulement si l’étudiant était inscrit à un programme d’études menant à un diplôme autorisé par la province.

Le principal avantage du PGWP est que les diplômés internationaux peuvent acquérir une expérience de travail professionnelle au Canada, ce qui est utile lorsqu’ils présentent une demande d’immigration au Canada. En général, un titulaire du PGWP doit acquérir une année d’expérience professionnelle dans un code de la Classification nationale des professions (CNP) de 0, A ou B pour être admissible à un programme canadien de résidence permanente.