Voyages et Immigrations en Belgique

Vous souhaitez immigrer en Belgique ? Voici votre guide sur les options de citoyenneté, de résidence et de visa.

Pourquoi déménager en Belgique ?

La citoyenneté ou la résidence belge vous offre l’accès à une économie forte dans un pays stable au cœur de l’Europe moderne.

La Belgique est connue pour ses frites, son chocolat et sa bière, ses belles villes et abrite le Parlement européen. Une carrière politique amène beaucoup de monde à Bruxelles, mais ce n’est pas tout ce que le pays a à offrir.

La Belgique est très abordable par rapport à ses pays voisins, mais reste l’une des nations les plus riches du monde. Le logement est moins cher et le coût de la vie général n’est pas aussi cher qu’en France et aux Pays-Bas.

La cuisine belge est connue en Europe comme délicieuse et d’une qualité exceptionnelle. Les Belges aiment prendre leur temps pour un bon repas. Ils parlent aussi leur propre langue. Parce qu’une grande partie du pays parle le flamand et l’autre partie le français, la plupart des Belges parlent ces deux langues ainsi que l’anglais. Les cartes de visite sont souvent imprimées en néerlandais d’un côté et en français de l’autre. Les Belges sont souvent des gens travailleurs, axés sur les résultats, qui peuvent être assez réservés au début. Ils apprécient la politesse mais accordent également beaucoup d’importance aux relations personnelles et il est courant d’apprendre à connaître quelqu’un un peu avant de commencer à faire des affaires.

En bref :

  • La Belgique a trois langues officielles : le néerlandais, l’allemand et le français. La Constitution belge est donc également trilingue, ce qui est un symptôme des frictions politiques entre les différentes communautés linguistiques et culturelles.
  • Sa capitale accueille de nombreuses organisations internationales et surtout des institutions de l’Union européenne, et est reconnue internationalement.
  • Il existe de nombreuses catégories de visas pour la Belgique, qui diffèrent en fonction du but de votre séjour.

Lorsque vous dites aux gens que vous déménagez en Belgique, vous pouvez être certain que quelqu’un mentionnera de la bière ou des frites. Cependant, les expatriés en Belgique découvriront bientôt que le pays a bien plus à offrir.

Oui, cette petite nation au cœur de l’Europe est le berceau de la — mal nommée — frites. Il produit également de délicieux chocolats et d’innombrables variétés de bières. Pourtant, il y a quelques autres choses que vous devez savoir avant de déménager.

Pas une, mais trois langues

La Belgique est une petite démocratie parlementaire fédérale avec un monarque constitutionnel comme chef d’État officiel. Selon la région dans laquelle vous vous installez, vous entendrez une variante du français, du néerlandais ou de l’allemand parlé par les habitants. Si toutes les trois sont des langues officielles, elles ne coexistent pas nécessairement, sauf peut-être dans la capitale, Bruxelles.

Les personnes qui déménagent dans les régions du nord de la Belgique se retrouveront dans la partie flamande du pays. Le flamand appartient à la même famille linguistique que le néerlandais et partage de nombreuses similitudes avec lui. Par conséquent, si vous êtes familier avec la langue néerlandaise, vous pourrez peut-être aussi comprendre le flamand. Si vous envisagez de vous installer dans le sud de la Belgique, le français est la langue officielle parlée par la majorité de la population. L’allemand n’est entendu que dans deux petites enclaves à la frontière germano-belge, où les expatriés qui s’installent en Belgique pour des raisons professionnelles ont peu de chances de vivre.

La question socio-politique des langues qui divisent la Belgique

Le passage à la constitution trilingue de la Belgique est un développement assez récent — un premier pas vers la création d’un État fédéral. Cependant, la division linguistique pose toujours des problèmes tant au niveau politique que culturel.

A leur arrivée en Belgique, les étrangers sont souvent surpris lorsqu’ils se rendent compte de la complexité du système de gouvernement. Cela est dû à l’autonomie des trois communautés linguistiques ainsi qu’aux tensions entre les parties française et flamande de la population. Les expatriés en Belgique découvrent généralement que leur expérience du pays dépend en grande partie de la communauté linguistique dans laquelle ils vivent.

Votre déménagement en Belgique pourrait être compliqué par l’absence totale d’une infrastructure culturelle nationale. Ni les médias ni les grandes organisations et institutions ne transcendent les frontières linguistiques.

Une capitale de prestige international

La Belgique est un pays relativement petit. Alors que toute la nation se targue de son flair international, c’est surtout la Région de Bruxelles-Capitale qui attire les étrangers qui s’installent en Belgique. En tant que seule région officiellement bilingue du pays, Bruxelles est la capitale nationale ainsi que le siège de l’administration des communautés française et flamande. Les étrangers qui s’installent dans la capitale belge remarqueront les panneaux routiers bilingues, mais dans les rues, ils sont plus susceptibles d’entendre le français.

Bruxelles est, bien sûr, l’une des capitales de l’Union européenne – qui abrite la Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne – et abrite le siège de l’OTAN. Il n’est donc pas surprenant que les innombrables politiciens, diplomates et fonctionnaires étrangers actifs dans la capitale belge aient établi l’anglais comme lingua franca de Bruxelles.

Les représentants du gouvernement ne sont cependant pas les seuls ressortissants étrangers à s’installer en Belgique : dans le sillage de l’importance politique internationale de Bruxelles, un nombre croissant d’entreprises multinationales ont également été tentées par un déménagement en Belgique.

Obtenir le bon visa

Les citoyens de l’UE n’ont pas besoin de visa pour entrer en Belgique. Pour les séjours de courte durée, il existe également des programmes spéciaux d’exemption de visa pour certains pays en dehors de l’UE. Pour connaître le type de visa dont vous avez besoin, contactez votre  ambassade belge la plus proche . Toutes les demandes de visa doivent être adressées à l’ambassade ou au consulat belge le plus proche avant votre déménagement en Belgique. Il existe un formulaire de demande pour les visas de courte durée (jusqu’à 90 jours) et un autre pour les visas de longue durée. En plus de votre passeport en cours de validité, plusieurs pièces justificatives sont requises, selon le motif de votre séjour. Les étrangers non ressortissants de l’UE qui s’installent en Belgique ont besoin d’un visa de longue durée.

 

Problèmes administratifs pour les expatriés en Belgique

Le visa Schengen à court terme

La Belgique est l’un des membres originels de l’espace Schengen, qui comprend aujourd’hui 26 pays : Autriche, Belgique, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Norvège, Islande, Liechtenstein et Suisse.

Vous pouvez accéder à tous les pays listés ci-dessus avec un seul et même visa. Un visa Schengen est valable 90 jours. Vous pouvez entrer et sortir de l’espace Schengen aussi souvent que vous le souhaitez. Le processus de demande prend trois à quatre semaines et il y a des frais de 60 EUR. Des frais réduits de 35 EUR sont applicables aux enfants âgés de six à douze ans et à certains ressortissants étrangers adultes dont les pays ont conclu un accord de facilitation des visas avec l’UE, par exemple l’Arménie, la Géorgie, la Moldavie, la Russie et l’Ukraine. Aucun frais ne s’applique aux enfants de moins de six ans.

Pour postuler, vous devez remplir le formulaire de demande approprié et le présenter à l’ambassade de Belgique la plus proche avec votre passeport, deux photos d’identité, une preuve d’assurance et des moyens financiers suffisants pour subvenir à vos besoins pendant votre séjour.

Une fois le visa accordé, vous devez présenter votre billet de retour valable pour le voyage. Si vous planifiez un voyage d’affaires, une lettre d’invitation d’une entreprise belge doit également être jointe.

Un visa pour chaque occasion

Il existe plusieurs catégories de visas de longue durée pour les personnes s’installant en Belgique. La catégorie dépend du but de votre séjour. Les délais de traitement varient de quelques semaines à plusieurs mois, mais les frais d’administration s’élèvent généralement à 180 EUR.

  • Visa employé : Il n’est accordé qu’avec un permis de travail, qui doit être obtenu au préalable par votre employeur (pour lequel il exige un certificat médical et trois photos d’identité de votre part). En plus de votre passeport, vous devez soumettre deux formulaires de demande remplis et deux photos d’identité, une divulgation de casier judiciaire couvrant l’année précédant votre demande et une copie du certificat médical soumis pour votre permis de travail.
  • Visa indépendant : Avant de pouvoir en faire la demande, vous devez obtenir l’autorisation du  Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie . Cette autorisation se présente sous la forme d’une « carte professionnelle » ( carte professionnelle  /  beroepskaart ), qui peut être demandée via l’ambassade de Belgique en soumettant les documents suivants : trois formulaires de demande remplis, trois photos d’identité, un plan de projet et un casier judiciaire. divulgation. Vous devez également soumettre votre CV, des copies certifiées conformes de vos diplômes, des références professionnelles et des lettres de recommandation. Le traitement de la carte professionnelle peut prendre quatre mois.
  • Visa manager : Les cadres supérieurs qui gagnent plus de 66 406 EUR par an (2016) sont généralement exemptés des exigences de permis de travail en général, mais ont évidemment toujours besoin d’un visa de séjour et doivent présenter les mêmes documents de visa que les employés. Si vous êtes un cadre supérieur voulant travailler en Belgique, veuillez demander à votre entreprise ou à la mission belge comment procéder.
  • Visa étudiant : En plus de votre passeport, vous devez soumettre deux formulaires de demande remplis, deux photos d’identité et une divulgation de casier judiciaire couvrant l’année précédant votre demande (si vous avez 21 ans ou plus). De plus, vous avez besoin de l’original et de deux copies des éléments suivants : un certificat médical, une lettre d’acceptation de votre université, une promesse écrite personnelle que vous ne dépasserez pas votre visa et une preuve de moyens financiers (soit 604 EUR par mois de votre séjour ou une déclaration de soutien financier).
  • Visa de recherche : Les scientifiques et les post-doctorants sont généralement exemptés de l’obligation d’un permis de travail tant qu’ils mènent des recherches en Belgique ou ont une convention d’accueil avec un institut de recherche accrédité. L’exemption peut durer jusqu’à trois ans ou pour la durée du projet de recherche.
  • Des visas spécialisés  sont également disponibles pour les investisseurs, les stagiaires, les au pairs, les relations de fait (lorsque l’un des partenaires est belge), les regroupements familiaux (lorsqu’une personne du couple marié est belge) et les visas vacances-travail pour les Canadiens entre 18 et 30 ans. ans.

La carte électronique pour étrangers

Tout étranger ayant l’intention de séjourner en Belgique plus de trois mois doit se déclarer auprès des autorités locales dans les huit jours suivant son arrivée. Tous les ressortissants d’Etats tiers résidant en Belgique avec un visa de long séjour sont inscrits au Registre des Résidents Etrangers.

Un nouveau système européen de cartes d’identité électroniques pour les résidents étrangers a récemment été mis en place en Belgique. Il remplace l’ancien système de la  carte blanche  (certificat d’inscription), de  la carte jaune  (carte d’identité pour les ressortissants d’États tiers) et de la  carte bleue  (carte d’identité pour les ressortissants de l’UE). Cette carte est délivrée par la commune elle-même après l’inscription.

Les ressortissants de l’UE résidant en Belgique reçoivent une carte d’identité électronique similaire au type de carte d’identité détenue par les ressortissants belges. Les ressortissants d’Etats tiers reçoivent une carte électronique servant à la fois de titre de séjour, de carte d’identité et d’attestation d’inscription. Toutes les nouvelles cartes contiennent une puce avec des données biométriques (une photographie et deux empreintes digitales). Cette carte remplace les permis de séjour papier pour les citoyens de l’UE et non-UE. De cette façon, les étrangers peuvent avoir accès aux applications d’e-gouvernement et signer des documents de manière électronique.

 

error

Vous aimez ce blog ? Merci de passer le mot 😉

Follow by Email
WhatsApp