Etudier en Chine

Partir étudier en Chine, la puissance économique de demain :

Étudier en Chine est un projet démontrant une grande ouverture d’esprit, que cela soit dans le but d’apprendre le mandarin, ou tout simplement de poursuivre des études en anglais dans un nouveau cadre passionnant.

La Chine est un des pays majeurs de l’économie de demain, et le gouvernement porte une attention toute particulière à l’éducation supérieure avec pour objectif de porter les universités chinoises au sommet des classements mondiaux d’ici à 2025.

Étudier en Chine, les infos, les démarches, les conseils :

Les formalités pour s’inscrire aux universités en Chine :

La Chine est un pays ayant fait énormément de progrès ces dernières années dans le domaine de l’enseignement supérieur, et de plus en plus d’étudiants et professionnels souhaitent se former dans des universités disposant de moyens importants et d’une forte dimension internationale.

Les étudiants souhaitant s’inscrire aux universités en Chine disposent de deux solutions complémentaires. La première voie, qui est conseillée pour vous faciliter la tâche, est de passer par le système CUCAS, qui permet de s’inscrire en ligne à 6 universités différentes tout en étant guidé étape par étape. La deuxième solution consiste simplement à envoyer un dossier via le site de chaque université auxquels vous souhaitez postuler. Dans tous les cas, les dossiers devront être envoyés entre Décembre et Janvier de l’année précédente pour être dans les délais.

1. Inscription aux universités sur dossier (Décembre / Janvier) :

Les inscriptions aux universités et aux formations qui vous intéressent peuvent se faire de deux manières. Il est possible de postuler individuellement à chaque université en téléchargeant le dossier d’inscription sur le site de chacune d’elle, ou de vous inscrire via le site CUCAS, qui permet de postuler de 1 à 6 formations et universités différentes de manière simplifiée, en vous guidant pas à pas.

La première solution est la plus recommandée, mais aussi celle qui risque de prendre l’avantage sur toutes les autres. Il y a de fortes chances que d’ici quelques années, la quasi-totalité des inscriptions aux universités en Chine se fassent via le site CUCAS, pour des raisons de facilité.

Les documents nécessaires lors des inscriptions aux universités chinoises sont la plupart du temps :

  • Vos diplômes de l’enseignement supérieur
  • Le diplôme du baccalauréat
  • Vos résultats l’année précédente
  • Une lettre de motivation
  • Une lettre de recommandation d’un professeur
  • Une lettre de recommandation d’une entreprise (si expériences professionnelles)

2. Le test de langue chinois ou anglais (courant l’année) :

Au niveau des requis en chinois/manadarin, si vous souhaitez suivre une formation dispensée dans cette langue, il vous faudra passer un test spécifique, le HSK pour « Hanyu Shuiping Kaoshi » attestant de votre niveau, pour tout autre formation que l’apprentissage de la langue sur place.

Si vous ne souhaitez pas étudier en chinois mais en anglaisvous devrez passer les tests du TOEFL ou de l’IELTS et prouvez que vous avez un niveau suffisant, à la même hauteur que les universités anglaises, c’est à dire un score de 80 au TOEFL et au moins 850 au TOEIC.

3. L’obtention du Visa « X » pour étudiant :

Une fois les dossiers renvoyés, il vous faudra attendre une « notification d’admission » de la part des universités qui dans le cas où la réponse est positive, vous enverront les formulaires de demande de visa. Compter environ 1 mois pour cette étape. Au niveau du visa, si vos études durent plus de 6 mois, faites une demande pour le visa « X » destiné aux étudiants sinon le visa « F » ou « L » vous suffira.

Le système universitaire en Chine, en résumé :

La Chine possède un système universitaire en pleine expansion et au cœur de nombreuses réformes depuis plus de 10 ans. L’État souhaite en faire l’un des meilleurs mondiaux et s’en donne les moyens. De nombreux accords avec les universités de toutes les nationalités sont mis en place, et des plans de réforme sont lancés afin que d’ici à 2020, plus de 100 universités chinoises atteignent les premières parties du classement mondial.

Les établissements pour étudier en Chine :

Actuellement, la chine peut compter sur environ 2000 établissements dédiés aux études supérieures, classés selon plusieurs catégories dans lesquelles les formations dispensées sont différenciées. Le système est globalement assez élitiste, avec des places de moins en moins nombreuses au fur et à mesure de l’avancée dans les études, seules les meilleures peuvent donc continuer à étudier.

Le choix du type d’établissement pour un étudiant chinois repose uniquement sur le Gaokao, test administré à la fin de l’enseignement secondaire. S’il est réussi, il pourra entamer des études longues de 4 ans ou plus. Dans le cas contraire, il se tournera vers des formations professionnelles courtes en 2 ou 3 ans, ou dans le pire des cas sera exclu du système universitaire chinois.

Les étudiants étrangers ne se voient pas administrés ce test, les recrutements étant uniquement sur dossier. En revanche, la maîtrise d’un niveau minimum en chinois est obligatoire pour pouvoir rentrer dans un cursus en chinois. Pour ceux ne maîtrisant pas la langue, il est toutefois possible de postuler dans des cursus en anglais, mais à nouveau, vous devrez prouver votre niveau.

Les différents cycles universitaires et diplômes chinois:

Les universités sont classées en différentes catégories dispensant chacune de diplômes différents. Il prend la forme suivante :

Le premier cycle : Il est découpée en plusieurs diplômes n’ouvrant pas aux mêmes débouchés

Le « Dazhuan » : de niveau bac +2 ou bac +3, c’est une formation courte de type professionnelle qui a pour but l’insertion sur le marché de l’emploi. Elle ne permet pas de continuer les études, du moins dans le système universitaire chinois. Elle est dispensée dans des établissements de types « Zhuanke » qui représentent 58% des établissements d’études supérieurs en Chine.

Le « Benke » : de niveau bac +4, il est l’équivalent de notre licence européenne ou du bachelor anglais. 37% des établissements du pays sont habilités à dispenser cette formation. Son obtention permet de passer les concours permettant la poursuite d’études.

Le second cycle : il correspond à un seul diplôme accessible sur concours uniquement après un « Benke » ou ses équivalents internationaux.

Le « Shuoshi » : de niveau bac +7 , accessible après un « Benke » ou ses équivalents. L’entrée se fait sur concours et les places sont limitées car les établissements proposant le « Benke » ne peuvent pas forcément proposer par la suite le « Shuoshi ».

Le troisième cycle : il correspond au cycle de l’élite, et les places sont limitées.

Le « Boshi » : de niveau bac +10, accessible après un « Shuoshi ». Pour les étudiants étrangers, il faudra attester d’un excellent niveau scolaire, mais aussi en anglais et en chinois et posséder au moins un master avec mention, voir un doctorat.

 Les frais d’inscriptions aux universités en Chine :

Les études supérieures en Chine représentent un coût supérieur aux études en France, cependant à l’échelle mondiale, elles sont globalement très accessibles et attirent de ce fait chaque année de plus en plus d’étudiants anglo-saxon.

Les universités en Chine proposent aujourd’hui des formations du niveau des autres pays développés, alors que les frais d’inscriptions restent concurrentiels. Ils peuvent être divisés en plusieurs coûts, de l’inscription à l’admission au sein de l’université.

Combien coûtent les inscriptions au sein d’une université chinoise ?

Lors de votre inscriptions aux formations dans les universités chinoises, vous avez toutes les chances de passer par le système CUCAS qui vous permet de postuler pour 6 universités différentes de manière simplifié, en envoyant le même dossier pour chacune d’entre elles. Si ce service est réellement utile, il vous sera demandé une compensation de 25 euros environ pour l’utiliser. Par la suite, chaque université recevant votre dossier vous demandera des frais de dossier compris entre 50 euros et 100 euros. Attention ces frais sont non remboursables, et votre dossier sera traité uniquement une fois le paiement effectué !

Une fois les différentes offres des universités reçues, vous devrez choisir l’une d’entre elle. Afin de valider votre inscription, il vous sera demandé de régler les frais d’admission à la formation, compris entre 1800 et 4500 euros selon l’université, la formation où le niveau d’études. Globalement, les formations de niveau Undergraduate sont généralement les moins chères, suivent alors les formations Graduate puis les formations de niveau Doctorat et de recherches. D’une manière générale, les formations de type commerce/gestion sont moins chères que les formations de type scientifique.

Quels sont les autres frais liés à l’inscription ?

Une fois votre inscription dans une université effectuée, il vous faudra entamer les démarches pour obtenir un visa étudiant, ce qui représente un certain coût, ainsi que pour obtenir une assurance étudiante complémentaire.

error

Vous aimez ce blog ? Merci de passer le mot 😉

Follow by Email
WhatsApp